fondation l'intermède

Témoignages

J’ai décidé de vous parler de mes Supers Héros,
vous savez ceux sans qui notre vie serait différente, moins belle et plus  stressante?

Hé oui, je vous parle de toute l’équipe de l’Intermède! Ces gens formidables qui rendent la vie de plusieurs parents et enfants tellement plus belle!

Ils sont entrés dans ma vie, il y a déjà environ 15 ans, après que nous ayons appris que notre fils, Pierrick, était autiste. Après que cette bombe ait explosée, je pensais que je n’aurais plus jamais de temps pour moi, ça y est, ma vie était dédiée à cet enfant, mais j’ avais deux autres enfants à qui je devais penser aussi!

Je suis allée dans des rencontres de parents d’enfants autistes et on m’a parlé de l’Intermède. Alléluia! Il existe un endroit qui répond à nos besoins, à Pierrick et à moi! Nous sommes allés rencontrer ces sauveurs, un peu à reculons je l’avoue! Mais ils m’ont mis tout de suite en confiance et acceptaient mon fils avec toute sa différence, wow!

À partir de ce moment, Pierrick s’est trouvé une deuxième maison et surtout une deuxième famille. Un endroit où il se sent bien, où il a envie d’aller. Il s’est fait des amis au sein des autres usagers mais aussi des intervenants, car oui, je crois que les intervenants deviennent les amis de nos enfants, même s’ils en sont responsables. Car ils les aiment, les comprennent, les font rire, les calment, les soignent, les nourrissent, les lavent, les amusent, les sortent….et j’en passe! Ils ont toute la confiance de nos enfants.

Quand Pierrick séjourne à l’Intermède, il revient toujours avec de beaux souvenirs, il s’est bien amusé. Et je sais qu’il n’a pas toujours été facile, il en a fait des mauvais coups, mais jamais on ne m’a fait sentir coupable, ni qu’il dérangeait, et ça, ça n’a pas de prix!

Pierrick a même choisi l’an passé de passer la semaine à l’Intermède au lieu de venir en vacances avec le reste de la famille, c’était beaucoup plus intéressant l’Intermède que la plage!

C’est le seul endroit où je peux laisser Pierrick, le seul endroit où il accepte d’aller, donc c’est peu dire qu’ils sont indispensables!

Je peux laisser Pierrick quelques heures, une journée, une fin de semaine et même une semaine complète. C’est aussi pour ça qu’ils sont mes sauveurs, car j’ai pu, au travers les difficultés avoir des moments de répit avec mes autres enfants, mon conjoint et avec moi-même! Faire des choses que je ne pouvais pas faire avec Pierrick car il demandait toujours toute mon attention. Je pouvais donner cette attention à mes autres enfants, Sabrina et Tristan. J’ai pu aller souper avec des amis et profiter de la discussion autour de la table, sans être toujours inquiète de ce que Pierrick faisait, car c’était un «  destroy  ». Passer des soirées et des fins de semaine d’amoureux, car je laissais mon fils la tête tranquille. M’asseoir dehors avec un bon café et un livre, ce que je n‘avais jamais la chance de faire. Partir en vacances sans être toujours inquiète. Et surtout, surtout dormir…..car pendant des années mes nuits ont été très très courtes!

Et voilà, c’est un bien court résumé pour des gens aussi extraordinaires, mais vous avez compris l’idée.

Aux anges gardiens de Pierrick, amis de l’Intermède, milles mercis de permettre à mon fils et à toute ma famille ces moments précieux.
Nathalie Belle-Isle
Maman de Pierrick David

Bonjour,
mon nom est Denise. Je suis mère d’un adorable petit garçon qui va bientôt avoir 11 ans. Mon fils est atteint d’autisme. Grande difficulté à l’intégration, à la socialisation et à tout ce qui découle de la compréhension autour de lui. Inutile de vous décrire le déroulement d’une simple journée! Sur une base régulière, je me suis investie énormément afin de lui offrir l’aide et le soutien nécessaire pour contribuer au meilleur de son développement.

Les années passent, s’additionnent lentement, la fatigue s’installe. Les journées deviennent plus longues, plus lourdes et soudain le corps ne répond plus! C’est la panique! Malgré le bon vouloir qui m’habite, plus rien ne va. C’est un appel à l’aide! C’est à ce tournant de ma vie que j’ai découvert la Maison de répit l’Intermède. Quel beau cadeau! Quel beau cadeau! Dès la première rencontre, j’ai été séduite. Un environnement chaleureux, des lieux amusants, sécurisants. Un personnel accueillant, qualifié, jeune, dynamique et une atmosphère des plus agréable. Mon fils fut vite conquis. Le bonheur pouvait se lire sur son visage.

Enfin de l’aide pour maman tout en faisant la joie de cet enfant, quoi demander de mieux! La formule parfaite. C’est avec une paix intérieure que je me donne le droit de me réapproprier de mon espace. Ce sont de courts moments, mais combien précieux.
Merci à l’Intermède de m’aider à reprendre mon souffle, reprendre mon identité.

Denise

Vous ne pouvez pas savoir à quel point les fins de semaine de répit à l’Intermède sont bénéfiques et essentielles pour nous. Nous sommes parents d’une fille autiste de 32 ans ayant une déficience intellectuelle et un trouble anxieux important.
Notre fille, Sarah, est le centre de notre vie, tout tourne autour d’elle. Elle est notre princesse, le sujet de nos préoccupations quotidiennes, la raison de notre existence. Connaissant sa vulnérabilité, sa non-conscience du danger, sa naïveté envers l’étranger, il est difficile pour nous de la laisser partir du nid familial.
Comme la majorité des parents, nous espérons le meilleur pour notre fille et, ce meilleur, selon nous, est la volonté d’être près d’elle jusqu’à ce que nos capacités physiques ou intellectuelles ne tiennent plus le coup. Cependant, l’usure et l’âge ont parfois raison de nos idéaux. Insidieusement, ils nous rendent à notre tour fragiles et vulnérables. Doucement, le temps fait son œuvre. Nous devenons de plus en plus épuisés et préoccupés par l’avenir incertain qui nous tend la main. L’énergie n’est plus aussi présente, le quotidien devient de plus en plus lourd et les journées grises s’ajoutent de plus à notre calendrier. Tranquillement, la complexité de notre vie nous pousse lentement vers le désespoir, la solitude et l’isolement.
Peu à peu, nous prenons conscience que nous avons besoin de soutien et de renfort pour tenir la route, mais nous sommes si fatigués. Fatigués d’être confrontés au peu de ressources existantes, fatigués d’être déçus par la qualité et du manque de souplesse offerts (horaire, ratio, etc.), fatigués de l’appareil gouvernemental qui ne sait plus où donner de la tête pour répondre à toutes ces détresses humaines, fatigués des portes fermées.
Bien que les ressources communautaires aient comme mission de répondre là où le gouvernement s’absente, elles ne permettent pas souvent d’offrir un service de qualité à un prix abordable. Les dons provenant de la communauté deviennent donc indispensables à la qualité des services, mais aussi à leur survie.
L’intermède fait partie de ces organismes communautaires de qualité qui offrent un espace de bonheur, d’espoir et de réconfort. Chez eux, notre fille est en sécurité, bien entourée, stimulée, mais surtout aimée. Rares sont les occasions où j’ai vu tant de personnes être si préoccupées pour le bien-être de notre famille. Attentionné et passionné, le personnel-responsable ne compte pas leur temps. Leur compassion et leur générosité sont aux services des familles qui sont épuisées et parfois même en détresse. Parce que oui, la détresse n’est pas très loin de la fatigue et du désespoir. Leurs bras et leur cœur s’ouvrent aux moindres besoins de leurs participants et de leur famille. Leur compassion et leur amour envers les plus vulnérables méritent d’être sauvegardés au même titre, si non plus … qu’un bâtiment patrimonial!
C’est pourquoi notre famille et moi tenons à vous remercier sincèrement. Par votre don, vous aidez plusieurs familles comme la nôtre à retrouver une vie de famille (parce que nous avons deux autres enfants), à retrouver une vie amoureuse (parce qu’après 38 ans …), à retrouver une vie personnelle (parce que nous nous sommes oubliés depuis trop longtemps!).
Par votre geste, vous aidez non seulement un organisme de qualité, mais aussi des familles qui, à leur tour, peuvent donner du temps aux autres. Par votre geste, nos enfants, dont ma fille, peuvent créer des liens d’amitié, connaître le sentiment d’appartenir à un groupe, découvrir qu’il existe enfin un sens à leur vie et que oui, le bonheur existe aussi pour eux. Et ce précieux bonheur dont ils bénéficient permet aussi, au retour, d’humaniser les membres de sa propre communauté.
Bref, il n’existe pas de mot pour vous remercier de la grandeur de votre geste!

France Hogues
(Maman de Sarah St-Pierre)